Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda
22/1/2019
Une ''Nuit blanche solidaire'' pour clôturer les JMJ
Les Journées Mondiales de la Jeunesse démarrent aujourd'hui, au Panama. Et se termineront ce dimanche. Bien peu de Belges ont rejoint l'Amérique centrale pour ce moment voulu par le pape François. Tous ont rendez-vous pour une ''Nuit blanche solidaire'' - du samedi 26 au dimanche 27 janvier - à Bruxelles dans l'église Notre-Dame du Sablon. L'occasion de vivre, en direct, la veillée de prière de clôture de ces JMJ. Cette ''Nuit blanche solidaire'' sur le thème ''Aimer et servir'' veut aller bien au-delà encore. OIivier Caignet fait partie, au sein du diocèse, de la pastorale des jeunes. Il est encore l'un des deux coordinateurs de ce rendez-vous.
Olivier Caignet (la photo) le sait, les prochains jours seront chargés. Comme d'ailleurs ceux qui viennent de passer! Préparer cette ''Nuit blanche solidaire'' demande pas mal d'énergie. Réunir plusieurs centaines de personnes, dans une église, pour y passer la nuit ne s'improvise pas. La logistique est importante et aujourd'hui, l'équipe a le moral. Il y a quelques semaines encore, tous sont passés par une période de doute: ces activités intéresseront-elles? Y aura-t-il du monde? Aujourd'hui, tous veulent y croire
Tout débutera le samedi 27 janvier à 21h, à Bruxelles, dans l'église Notre-Dame du Sablon. En attendant la retransmission, en direct du Panama, de la veillée de prière, des ateliers sont prévus. Il y aura aussi un match de foot. Un de ces ateliers consistera à faire du pain! Du pain indispensable au petit-déjeuner du dimanche matin qui sera servi dès 8h et jusqu'à 11h. Si la soirée comme la ''Nuit blanche solidaire'' sont réservées au public des JMJ, c'est-à-dire aux 16-30 ans, il n'en va pas de même du petit déjeuner. Chacun est le bien venu qu'importe son âge ou encore ses convictions. Les organisateurs misent ainsi sur les familles. Un moment qui se veut intergénérationnel et interconvictionnel. Un temps de solidarité aussi avec les plus fragiles.
Et de solidarité, il sera encore question avec le pont en bois qui aura été construit durant, un des autres ateliers, de la nuit. Un pont symbole des ponts humains autour duquel chacun sera invité pour un geste de paix qui mettra un terme à ce rendez-vous. Ce sera juste avant la messe paroissiale à laquelle chaque participant est convié. Une manière de terminer, fatigué mais en beauté, ce rassemblement.
Olivier Caignet: ''Ce qu'on va vivre est subordonné à une rencontre solidaire. Nous ne voulons pas organiser des JMJ pour organiser des JMJ. Notre volonté est que cela serve à quelque chose.''
L'inscription se fait via le site des pastorales des jeunes. Pour Namur: www.jeunesnamluxcatho.be
La participation à la nuit est de 15€. Une partie de cette somme sert évidemment à couvrir les frais de l'activité (l'assurance, la nourriture, matériel) mais permet surtout d'offir le déjeuner gratuitement à tous. Le surplus sera reversé à MISSIO.
Translate in English - Nederlands - Deutsch