Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda
Depuis toujours, des prêtres diocésains choisissent de vivre, pour un temps plus ou moins long, leur ministère en dehors de nos deux provinces de Namur et de Luxembourg. L’abbé Juan Carlos Conde Cid en fait actuellement partie. En septembre 2019, il partait pour le Brésil. Il est chargé de cours au séminaire Redemptoris Mater de Brasilia. Sa mission est aussi pastorale. Et même si, au Brésil, les célébrations peuvent avoir lieu moyennant le respect de mesures sanitaires, elle est réduite. L’abbé Conde Cid parle des mois écoulés dans un pays pas plus épargné que le nôtre par le coronavirus.
Sœur Claudina, 37 ans, a rejoint Thy-le-Château et la Communauté des Béatitudes depuis un an maintenant. Dans un français impeccable et beaucoup de soleil dans la voix, Sœur Claudina raconte non seulement comment elle a quitté, son pays, le Mexique, mais aussi son changement de vie. Radical. Une vie, comme elle dit, où ''elle avait tout pour être heureuse.'' À quelques jours de la journée dédiée à la Vie consacrée (le 2 février) elle témoigne et encourage ceux et celles qui douteraient: ''N’ayez pas peur, dans l’appel qu’il (ndlr : le Seigneur) lance, il ne veut que notre bonheur.''
Les frères et les sœurs (les mésanges) de la Fraternité de Tibériade sont régulièrement au chevet des malades de l’hôpital de Jolimont, et aussi à Lobbes. Une présence discrète, priante qui, dans le contexte actuel, est encore tellement plus importante. Si les religieux de Lavaux-Sainte-Anne sont aux côtés des malades, ils sont encore là pour un personnel médical épuisé tant physiquement que mentalement. Frère Bart, serviteur général - il a succédé à Frère Marc, fondateur de la Fraternité - nous partage, avec émotion, ces rencontres. Pour lui comme pour les membres de la Fraternité, ces moments échangés, ces mains tenues, ces sourires à faire passer derrière les masques sont autant de cadeaux à donner mais aussi à recevoir.
Depuis 1995, la fraternité de Tibériade rassemble des frères et sœurs pour une vie communautaire. La première religieuse, Soeur Agnès, témoigne de son parcours vers Lavaux-Sainte-Anne. Il y a 25 ans, elle devenait la première mésange.
Lucie travaille aux soins intensifs, au Grand Hôpital de Charleroi. Lors de la première vague du covid-19, la Cinacienne a été auprès des mourants à leur tenir la main au moment du grand départ.
''Ça c'est pour toi.'' Voilà ce que Jean-Pol Druart s'est dit en apprenant, à la fin du Concile Vatican II, que le diaconat permanent était rétabli. Rien que d'en parler, on sent l'émotion dans sa voix. Ce souhait sera son secret durant bien des années. Ordonné en 2005, Jean-Pol Druart est un diacre très occupé: il est investi dans la pastorale familiale, tient des permanences au Bric-à-Brac... Il est aussi diacre à la cathédrale et Mgr Warin lui a encore demandé d'être son cérémoniaire lorsqu'il est présent à la cathédrale. Une mission qui demande organisation et rigueur.