Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
10/12/2020
Une session des doyens 2.0 avec une priorité : soutenir chacun
C'était une première et elle s'est soldée par un succès. Reportée une première fois, la menace d'une annulation pesait, avec cette pandémie toujours d'actualité, sur la session des doyens. Elle a pu avoir lieu. Près d'une quarantaine de personnes ont ainsi pu échanger par visioconférence. Mgr Warin avait tenu à leur dire son soutien dans cette période compliquée. Faire part encore de son indignation avec un lockdown qui frappe toujours les célébrations religieuses.
''Chers amis, je vous adresse un bonjour particulièrement amical et fraternel.'' Des paroles chaleureuses adressées par Mgr Warin depuis son bureau, à l'évêché, pour une session des doyens 2.0.
Impossible dans les conditions actuelles de se réunir. Alors c'est Françoise Hamoir, déléguée épiscopale pour les Unités Pastorales qui, de main de maître, a orchestré cette rencontre. Une réunion qui rassemblait, autour de l'évêque, le conseil épiscopal et les doyens.
Un moment de soutien aux doyens et à travers eux aux prêtres, diacres, aux agents pastoraux qui se mobilisent, font preuve d'inventivité pour, au cœur de cette crise sanitaire, faire passer la Parole de Dieu. Ils sont encore confrontés à de nombreux décès, à des célébrations de funérailles dans des conditions difficiles, à l'arrêt du culte et à la mauvaise humeur de certains paroissiens. Les propos de l'évêque étaient donc les bienvenus.
Mgr Warin a ainsi rappelé que dans un grand diocèse comme celui de Namur, la première vague de covid-19 avait bien sûr fait des victimes ''Aujourd'hui, c'est pire: nous connaissons tous au moins une personne qui a été touchée qui peut même en être décédée.'' Mgr Warin n'a bien sûr pas passé sous silence les conséquences économiques, financières, familiales pour nombre de diocésains.
Des diocésains qui n'hésitent pas à écrire à leur évêque. ''Je reçois beaucoup de courriers et je veux répondre à chacun. Je veux dire que nous (ndlr: les évêques) ne restons pas inactifs que nous avons des contacts avec les autres cultes.'' Depuis le dernier Comité de concertation, les courriers sont plus durs. ''Je comprends. Le fait que les cultes n'aient pas été mentionnés a été perçu, par certains, comme méprisant. C'est l'indignation.'' Mgr Warin citera encore les propos du père Tommy Scholtès, porte-parole des évêques de Belgique qui, à plusieurs reprises, a précisé qu'à Noël, ce sont 600.000 personnes qui participent aux célébrations.
En répondant au courrier, Mgr Warin n'hésite pas à dire - comme d'autres évêques du pays - son indignation par rapport à la situation actuelle. ''Nous ne pouvons être que déçus devant des mesures aussi restrictives.'' L'évêque dira encore combien la situation des experts est compliquée, inédite. ''Je veux leur faire confiance pour une reprise la plus rapide possible des célébrations.''
Les doyens réunis toujours virtuellement en sous-groupes ont pu échanger, entre eux, sur leur situation face à ce coronavirus, sur celle des communautés, sur les perspectives en vue de Noël. Un message sera aussi envoyé via les réseaux sociaux, la presse, aux chrétiens comme aux autres installés dans les provinces de Namur et de Luxembourg. Nous y reviendrons.
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse