Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
10/5/2016
Neuvaine de Pentecôte: une veillée de prière en union avec les détenus
Les soirées se suivent et ne se ressemblent pas à la cathédrale Saint-Aubain. Du vendredi 6 au samedi 14 mai, la fête de Pentecôte se prépare à travers une neuvaine de prière à l’Esprit Saint. Chaque veillée est conduite par une équipe différente. Lundi, c’est l’aumônerie catholique de la prison d’Andenne qui était en charge de l’animation. Les détenus étaient au cœur de toutes les pensées, particulièrement en ces jours de grève qui compliquent encore les conditions de détention.
La neuvaine de prière préparatoire à la Pentecôte est organisée depuis plusieurs années. Cette année encore, elle réunit chaque soir, à la cathédrale Saint-Aubain, une bonne centaine de fidèles, rejoints en direct par les auditeurs de RCF Sud Belgique.
Les veillées ont lieu de 20h à 21h. Chacune est animée par une équipe différente: une communauté, une pastorale, un service diocésain. Lundi était une grande première, puisque l’organisation de la soirée était confiée à l’aumônerie catholique de la prison d’Andenne. Une équipe composée de cinq personnes qui sont intervenues tour à tour pour des lectures, des commentaires ou des pauses musicales.

Entre souffrance et renaissance
La prison est au cœur de l’actualité depuis deux semaines. Les agents pénitentiaires ont débrayé, avec de lourdes conséquences sur le quotidien des prisonniers qui se voient privés de visites, privés de préau… C’est à eux que la soirée était dédiée. Sébastien Huet, aumônier à la prison d’Andenne a invité les participants et les auditeurs de RCF à prier pour que l’Esprit Saint inspire aux dirigeants la volonté de mettre l’homme en premier.
En dépit de ce tableau plutôt sombre, l’aumônier a voulu relever également les moments d’espoir qu’il est possible de vivre en prison. Mgr Vancottem lui-même, sans nier les souffrances vécues par certains détenus, a souligné en fin de veillée les chemins de conversion, de salut et de renaissance régulièrement observés en milieu carcéral.
Un détenu, Serge, aurait dû être là afin de parler de son vécu. Sa présence à la cathédrale n’a pas été possible. En lieu et place, Sébastien Huet a lu le texte de José, incarcéré à Lantin depuis 20 ans. Un détenu qui a insisté tout au long de son témoignage sur l’importance de l’amour: ''Avec l’amour, on peut donner à toutes les ombres de la vie la couleur du soleil. Pour moi, tout le soleil qu’il n’y a pas dans le ciel, vous l’avez dans vos cœurs.''

Ce prisonnier, c’est Jésus lui-même
Des lectures ont ponctué la soirée, dont celles extraites du livre de Michée (6,6-8) et de l’évangile de Matthieu (25,31-40). En écho à ces textes, l’abbé Marc Otjacques, aumônier lui aussi à la prison d’Andenne, s’est interrogé sur le sens de la miséricorde à vivre dans la rencontre à l’autre, notamment en prison. ''La miséricorde nécessite une disponibilité totale. Elle veut dire: se présenter à l’autre avec rien, se mettre à son écoute, découvrir sa parole, ses rêves, ses peurs, ses luttes, ses perspectives…'' Et l’abbé Otjacques d’ajouter: ''Se mettre à genoux devant l’autre, s’oublier soi et se mettre à son service… ce n’est pas facile. D’ailleurs, ce n’est pas moi qui suis capable de miséricorde. C’est Dieu lui-même…''
Et puis il y a cette affirmation 'terrible': ''Ce prisonnier, dit Jésus, c’était moi''. Marc Otjacques conclut: ''Ce malade, ce pauvre, ce prisonnier, c’est Dieu que je rencontre. Qui suis-je pour me permettre d’exprimer ce qu’il convient de dire, de faire, de corriger? Je ne peux qu’être à l’écoute, au service, petit, entièrement disponible. Je ne vais pas vers l’autre pour l’aider, l’assister, je vais rencontrer Dieu. Je viens pour me nourrir, pour grandir, pour recevoir.''
La soirée s’est poursuivie par une démarche symbolique, chacun étant invité à s’approcher de la peinture d’un détenu de la prison d’Andenne et à déposer une bougie, en union avec tous ceux et celles qui vivent dans les 32 prisons de Belgique. Puis c’est la prière dédiée à l’Esprit Saint, spécialement composée par Mgr Vancottem qui a été récitée, avant la bénédiction et l’envoi par l’évêque de Namur.
A.S.

Il reste encore quelques rendez-vous à vivre avant de célébrer la fête de Pentecôte. Mardi 10 mai à 20h, veillée animée par la Pastorale du Beau Vallon; mercredi 11 mai, veillée animée par la Famille Marie Jeunesse; jeudi 12 mai, veillée animée par les Sauverdias; vendredi 13 mai, veillée animée par la Fraternité Saint Léopold Mandic (avec, à partir de 21h, possibilité de rencontrer un prêtre et recevoir le sacrement de réconciliation). La vigile de Pentecôte sera animée par le Service diocésain du catéchuménat des adultes. Elle aura lieu le samedi 14 mai à partir de 20h. L'eucharistie sera présidée par Mgr Vancottem qui confirmera 28 adultes.
Pour ceux qui ne pourraient rejoindre la cathédrale, la radio est là pour vous faire entrer dans cette communion de prière. Chaque veillée est retransmise, en direct, par RCF. Il en sera de même, le samedi 14 mai, pour la vigile de Pentecôte. Si vous habitez dans les environs de Namur, vous vous branchez sur le 106.8. Si vous habitez Bastogne et sa région, sur le 105.4. Il est aussi possible d'écouter les retransmissions et d'une manière générale toutes les émissions sur www.rcf.be.
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse